Librairie-café généraliste, indépendante et coopérative

Vente et commande de livres neufs, papeterie originale et choisie

Sélection de jeux de société. Espace café-salon de thé.

Événements culturels et expositions temporaires

 

18,00
Conseillé par (Libraire)
1 février 2023

🔥 Les frimas de janvier, et puis le feu 🔥

Pour moi, le premier grand coup de cœur de 2023 est tout entier enclos dans ce nouveau bijou, noir diamant irisé de rouges flammes, que nous livre encore La Peuplade.
L'orfèvre se nomme Eduardo Sangarcia, jeune auteur mexicain dont voici le premier roman. Et déjà, le choc.

Bavière, XVIe ou XVIIe siècle. La jeune et belle Anna Thalberg, "rousse aux yeux de miel", est accusée de sorcellerie. Soumise à la question et à la torture, elle cristallise les rancunes, les envies, les superstitions, les mensonges et les plus basses manigances. Autour d'elle se meuvent sinistre examinateur, sournoise délatrice, confesseur dépassé, et le Diable peut-être aussi, qui sait ? Et puis, surtout, à l'extérieur des murs de sa prison, Klaus, son pauvre mari et le père Friedrich, curé du village, qui tentent éperdument de prouver son innocence. Et de lui éviter le bûcher, que déjà à l'aube, on prépare.

Par un procédé stylistique époustouflant, Eduardo Sangarcia nous précipite en plein milieu de la folie meurtrière qui s'empare de la Bavière aux XVIe et XVIIe siècles, au cœur de l'obscurantisme religieux, de la violence patriarcale et des noirs élans de l'âme humaine. (À noter que l'auteur a consacré son doctorat à l'étude de la littérature latino-américaine de l'Holocauste. Et si les "Sorcières de Salem" d'Henry Miller dénonçaient le maccarthysme, Anna Thalberg pourrait être la représentation de toutes les communautés ostracisées, repudiées, genocidées, hier et encore aujourd'hui.)

Chaque chapitre de ce roman est une longue phrase, un long souffle rythmé par des ruptures dans la ponctuation, mais aussi par la mise en page, la mise en retrait de paragraphes, l'insertion de strophes poétiques, chansons, qui jouent avec le lecteur, alternant les points de vues, faisant s'entremêler les pensées, les échanges avec l'autre mais surtout avec soi-même. ( Saluons également le remarquable travail de traduction de Marianne Millon ).
Un tour de force remarquable, qui donne à ce court roman de 160 pages une envergure et une puissance narrative rare.
Ne passez pas à côté !

B.

Tous les conseils de lecture

Le , Librairie de l'Angle Rouge

Sculpteur et écrivain, dessinateur, peintre et facteur de marionnettes, Georges Peignard interroge à travers ses œuvres l’histoire, et l’empreinte qu’elle laisse sur nos vies. Il est l’auteur aux éditions Le Tripode de Varlamov (2019), La Fin du cuivre (2020), Fugitive (2021) et Magdalène (2023). Il a apporté ses peintures à…

Tous les événements