Librairie-café généraliste, indépendante et coopérative

Vente et commande de livres neufs, papeterie originale et choisie

Sélection de jeux de société. Espace café-salon de thé.

Événements culturels et expositions temporaires.

Elia L.

La ville brûle

10,00
par (Libraire)
9 décembre 2020

Dans le village de Sam, depuis des générations, la Tradition établit des règles concernant le rôle des filles et celui des garçons. On trace une ligne entre ceux qui font la guerre en plarmure et celles qui nettoient et peignent les bloutons, entre les outils des uns et les accessoires des autres. Mais un jour, Sam, fille de chef, et Anatole, son ami, se dressent contre ce qu’ils estiment injuste et décident de faire entendre leurs voix ! Leur révolte est pleine de bon sens, mais les adultes y prêteront-ils attention?
Les illustrations, toutes en subtile déclinaison de trois ou quatre tons pastels, créent une atmosphère unitaire et douce à ce récit de salutaire rébellion.

E.

par (Libraire)
2 décembre 2020

De ces livres que l’on chérit.

«J’ai perdu un bout de doigt en relevant une ancre. Le skippeur voulait le récupérer dans mon gant pour le recoller plus tard. Je lui ai dit de s’en servir comme appât pour les poissons. Une fois à terre, il m’a proposé une bière pour me remettre. J’en ai avalé trois cul sec.»(entretien avec C. Poulain dans Libération, 19 juin 2016)

D’un coup de talon, Lili quitte la France et, sans rien en connaître, embarque en Alaska pour la pêche au flétan.
Sur terre ou en mer, autour d’elle des hommes, et seulement des hommes. Un, surtout.

Se frotter au métier, crever de mal mais n’en rien montrer, échouer, essayer, encore. Les chalutiers, dit-elle, c’est « le monde des hommes mythologiques et ils n’aiment pas que des femmes embarquent. En dehors, souvent, ils n’ont rien, ils sont seuls. Une femme sur un bateau, ça les provoque.»

Le style est vif, nerveux. Comme Lili, comme ses compagnons de grand large, les phrases ne sinuent pas, elles vont au plus court, au plus vrai, toujours.

Haute comme cinq pommes, le visage buriné, les mains épaisses, la voix légère, presque éthérée, Catherine Poulain a le cuir dur des grandes aventurières et le cœur solaire des poétesses.
Elle aura passé en tout 10 années en Alaska, avant d’être mise dehors par les services de l’immigration américains.

Un magnifique et rugueux récit de liberté, de celles que l’on ne peut borner!

E.

par (Libraire)
13 novembre 2020

Profite donc tant qu'c'est là!

Un petit garçon que le soleil, les glaces et la baignade ravissent par dessus-tout apprend par sa grande sœur que cela ne va pas durer: L'HIVER n'est pas loin!
Diantre, le voici qui guette avec appréhension les premiers signes du changement... pour finalement embrasser chacun de ces bouleversements avec bonheur.
Un hymne à l'instant présent, à l'observation des petites fluctuations du monde et ses couleurs flamboyantes!

par (Libraire)
13 novembre 2020

C'est avec l'aide d'un super complice boulanger que Gottfrid et son pépé ronchon prennent la poudre d'escampette: Gare, les petites îles scandinaves n'ont qu'à bien se tenir!
À la fin de l'échappée belle, Grand-père "a l'air d'un dieu fatigué, appuyé sur son nuage blanc" d'oreiller. Fatigué, mais heureux!
Une douce histoire de fin de vie, d'immense connivence aussi, avec un petit goût d'interdit et un soupçon de poudre gros mots.

par (Libraire)
12 novembre 2020

Le dessin, sur fond couleur kraft est remarquable et les personnages que le délicieux petit Julian croise au détour des rues arrachent d'insubmersibles sourires.

Avec cet album, on s'écarte un peu des sillons classiques de la littérature jeunesse: il aborde de façon joyeuse et bariolée la question du genre et des stéréotypes. Cela vaut 1000 discours!

Ouvrage récompensé pour ses illustrations du prix BolognaRagazzi 2019.